Discrimination dans l’immobilier, une formation désormais obligatoire !

La discrimination a toujours existé dans la vie communautaire et touche presque tous les secteurs, que ce soit dans le cadre du travail, dans la religion et même dans l’immobilier. Dans ce dernier secteur, un décret numéro 2020 en date du 14 Octobre 2020 a été publié au journal officiel le 17 Octobre 2020. Le but de ce décret est de réduire, voire même d’éliminer cette ségrégation au logement. En quoi consiste alors cette charte et quels seront les impacts immédiats et ultérieurs de celle-ci ?

Une formation anti-raciale

Cette discrimination dans l’immobilier attise les tensions interraciales, ce qui engendre la formation de groupes et de clans ethniques dans un logement ou dans un quartier. Cette situation a provoqué plusieurs événements conduisant à des problèmes de société. Le déclic a été la publication en 2016, faite par une agence immobilière sur la location d’un immeuble comme quoi les noirs n’y étaient pas autorisés.

Le décret a donc été ratifié en collaboration avec l’Etat et les professionnels de l’immobilier afin de faire une intermédiation de lutte contre cette différenciation. Il a été donc convenu que tous les agents immobiliers devront avoir suivi une formation continue de 14 heures par an soit de 42 heures en 3 ans d’exercices consécutives. Cette dernière concerne le « perfectionnement des connaissances et des compétences nécessaires à l’exercice de leur profession ». Avec 2 heures supplémentaire, vous pourrez aussi suivre une formation portant sur la « non-discrimination à l’accès au logement ».

Le devoir des acteurs immobiliers

Portant sur trois volets (formation, communication ensuite traitement et signalement de faits discriminatoires), le texte oblige les acteurs de l’immobilier à s’engager sur l’application du décret. Ils ont donc le devoir de communiquer auprès des concernés les informations sur la lutte contre la discrimination mais aussi de diffuser et de partager les différents outils de sensibilisation (Guide du défenseur des droits etc.). Les signataires du texte se doivent d’informer les victimes de la ségrégation de leurs droits et de procéder au signalement de ce cas aux autorités compétentes. Ce sont des mesures de prévention de la discrimination dans l’immobilier.

Les impacts de ce décret

L’impact direct et immédiat de ce décret est l’accès au logement à toutes les personnes et ce sans distinction de race, dans n’importe quel quartier et n’importe quel département. Il sera donc plus facile à une personne de couleur d’avoir un contrat de location. Pour une vision plus lointaine, l’application de cette charte contre la discrimination dans l’immobilier, est la prise de conscience globale de la population sur la négativité de cette discrimination et sur les mesures ultérieures qui pourraient la renforcer.

Combien de m2 peut-on gagner en quittant Paris ?
Quelle tendance pour le marché immobilier en 2020 ?